Comment les insectes comestibles pourraient être bénéfiques pour votre santé ?

L’idée de consommer quelques sauterelles épicées pourrait vous retourner l’estomac, mais l’habitude de manger des insectes comestibles est aujourd’hui très courante dans de nombreuses régions du globe, en grande partie en raison de ses avantages nutritionnels.

Selon un rapport de 2013 de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), environ 2 milliards de personnes dans le monde mangent des insectes comestibles dans le cadre d’un régime alimentaire traditionnel, une pratique connue sous le nom d’entomophagie.

Les coléoptères sont les insectes les plus couramment consommés, suivis par les chenilles, les abeilles, les guêpes, les fourmis, les sauterelles, les criquets et les grillons. Au total, plus de 1 900 espèces d’insectes sont considérées comme comestibles.

L’entomophagie est une pratique courante dans de nombreuses régions du monde, notamment en Chine, en Afrique, en Asie, en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans certaines régions en développement d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

Cependant, dans le monde occidental, il semble que les insectes ne parviennent pas à chatouiller les papilles gustatives. Une étude publiée dans le « Journal of Insects as Food and Feed » a révélé que 72 pour cent des Américains ne sont pas encore disposés à envisager de manger des insectes. Selon le rapport de la FAO, dans la majorité des pays occidentaux, “les gens voient l’entomophagie avec dégoût et associent les insectes comestibles à un comportement primitif”.

Si vous faites partie de cette catégorie, lisez ce qui suit. Vous pourriez changer d’avis en vous renseignant sur les bienfaits de la consommation d’insectes comestibles pour la santé.

Les insectes comestibles pourraient combattre l’obésité

Les insectes comestibles sont considérés comme hautement nutritifs. La majorité d’entre eux sont riches en protéines, en graisses saines, en fer et en calcium, et pauvres en glucides. En fait, les auteurs du rapport de la FAO affirment que les insectes comestibles sont tout aussi nutritifs, sinon plus, que les viandes couramment consommées, comme le bœuf.

Par exemple, 100 grammes de cricket contiennent environ 121 calories, 12,9 grammes de protéines, 5,5 grammes de matières grasses et 5,1 grammes de glucides. Alors que 100 grammes de bœuf haché contiennent plus de protéines, environ 23,5 grammes. Il est également beaucoup plus riche en matières grasses, contenant environ 21,2 grammes.

La faible teneur en matières grasses des insectes comestibles a conduit certains chercheurs à suggérer que l’entomophagie pourrait être un moyen efficace de lutter contre l’obésité et les maladies qui lui sont liées.

Lutter contre la malnutrition par la consommation d’insectes

Les avantages de l’entomophagie ne s’arrêtent pas à la perte de poids. Les Nations Unies disent que les insectes comestibles pourraient aider à combattre la malnutrition, laquelle est très répandue dans les pays en développement. Selon l’UNICEF, dans le monde entier, près de la moitié des décès d’enfants de moins de 5 ans sont dus à la malnutrition. La plupart de ces décès se produisant en Asie et en Afrique.

Une malnutrition, qu’elle soit due au fait de ne pas avoir assez à manger ou à l’incapacité de digérer les aliments consommés, peut augmenter le risque de maladies potentiellement mortelles. Qui plus est, la malnutrition au cours des 1 000 premiers jours de la vie peut entraîner un retard de croissance, ce qui peut altérer les fonctions cognitives.

En plus d’être une très bonne source de graisses et de protéines saines, les insectes comestibles sont partout. Ce qui signifie qu’ils sont une source de nourriture très accessible et bon marché. C’est un fait qui pourrait vraiment profiter aux pays à faible et moyen revenu où la malnutrition est courante.

L’entomophagie pourrait répondre aux besoins alimentaires d’une population croissante

Selon la FAO, l’entomophagie pourrait également offrir une solution à la pénurie alimentaire qui devrait se produire avec l’augmentation de la population mondiale. En effet, selon la Banque mondiale, la population mondiale devrait atteindre 9 milliards d’ici 2050. Ce qui signifie que nous devons produire environ 50 % de plus de denrées alimentaires pour nourrir 2 milliards de personnes supplémentaires.

Avec le changement climatique qui devrait réduire le rendement des cultures de plus de 25 %, il est donc urgent d’identifier d’autres moyens de répondre au besoin d’aliments supplémentaires. La FAO affirme que ses programmes actuels de durabilité alimentaire considèrent l’entomophagie comme une option réalisable.

Selon la FAO, « l’objectif sous-jacent est d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de fournir des recommandations alimentaires plus respectueuses de l’environnement aux consommateurs et aux décideurs, notamment en clarifiant ce que l’on entend par un système alimentaire respectueux de l’environnement », notent les responsables de ce programme.

« Les insectes comestibles en tant qu’aliments s’inscrivent bien dans ce scénario respectueux de l’environnement et, par extension, devraient être considérés comme des candidats de choix à la fois comme aliments de base et comme compléments alimentaires, ainsi que, de manière plus générale, pour leur rôle dans les régimes alimentaires durables. »

Vous mangez peut-être déjà des insectes, mais vous ne le savez pas !

Si vous n’êtes toujours pas convaincu de l’idée d’introduire des insectes dans votre alimentation, vous n’accueillerez probablement pas la prochaine information à bras ouverts. Sachez qu’il se peut que vous les mangiez déjà !

En effet, beaucoup s’accordent à dire que lorsqu’il s’agit de produits alimentaires, il n’y a rien de mal à avoir un peu d’insectes. Il est acceptable que 100 grammes de chocolat contiennent jusqu’à 60 “fragments d’insectes” dans six échantillons de 100 grammes, alors que le beurre d’arachide peut contenir jusqu’à 30 fragments d’insectes par 100 grammes.

Une telle allocation montre que, dans la plupart des cas, la consommation d’insectes comestibles n’est pas nocive pour la santé. En fait, les chercheurs affirment qu’il est moins nocif que de manger de la viande. Les insectes présentent ainsi un risque beaucoup plus faible d’infecter les humains avec des maladies zoonotiques que le bétail, bien qu’il soit recommandé que les insectes soient cuits avant la consommation pour détruire tout pathogène potentiellement nocif qu’ils peuvent transporter.

Alors, envie de tenter le plat de sauterelles sautées ?